Quatre menaces pouvant faire dérailler les marchés

07-26-2021
Quatre menaces pouvant faire dérailler les marchés

Évitez la complaisance et surveillez ces facteurs de risque

 

Un économiste a récemment déclaré au Wall Street Journal que le rebond de l'économie américaine après la pandémie est « sans équivalent historique ».

Les consommateurs dépensent l'épargne accumulée à un rythme record. Le soutien fiscal et monétaire se poursuit sans relâche. La demande de travailleurs a atteint un point tel que certaines entreprises offrent des primes pour le simple fait de se présenter à un entretien d'embauche.

Les marchés boursiers reflètent cet essor en atteignant de nouveaux sommets presque quotidiennement. Récemment, l'indice composé S&P/TSX a dépassé 20 000 pour la première fois et était en hausse de 14,6 % pour l'année à la clôture le 16 juillet. L'indice Dow Jones des valeurs industrielles a augmenté d'environ 13 % depuis le début de l'année, le S&P 500 a gagné 16,3 % et le Nasdaq a ajouté 14,1 % malgré le recul du secteur technologique.

Le Journal cite Stephanie Aaronson, économiste à l'Institut Brookings, qui affirme que le fait que l'économie se soit redressée si rapidement « a limité la possibilité d'un grand nombre de dommages par rapport, disons, à la Grande Récession ».

Alors, qu'est-ce qui pourrait mal tourner? En utilisant mon réseau social sur LinkedIn et Twitter, j'ai demandé aux gens ce qu'ils pensaient être le plus grand risque pour le marché haussier actuel. Ils avaient le choix entre quatre options.

Il ne s'agissait en aucun cas d'un sondage scientifique. Mais je pense qu'il donne une bonne indication de l'état d'esprit des investisseurs à l'heure actuelle. Une centaine de personnes ont participé.

L'inflation. La préoccupation numéro un, de justesse, est l'inflation, avec 42 %. Bien que les banques centrales continuent de nous assurer que tout pic d'inflation sera transitoire (le Conseil de la Réserve fédérale américaine est catégorique à ce sujet), les chiffres de l'IPC au Canada et aux États-Unis augmentent à un rythme inquiétant. Cela fait craindre que la Fed et la Banque du Canada soient contraintes de relever leurs taux cibles plus tôt que prévu. La Banque du Canada l'a déjà laissé entendre. La hausse des taux d'intérêt est notoirement une mauvaise nouvelle pour les marchés obligataires et boursiers.

Les actions surévaluées arrivent en deuxième position, à 40 %. Les gens continuent d'acheter des actions, comme le montrent les gains des indices, mais beaucoup d'entre eux sont nerveux quant aux prix qu'ils paient, et à juste titre. Mais la plupart des obligations perdent du terrain cette année, et les liquidités ne rapportent presque rien, de sorte que les actions semblent être la seule option viable.

Pandémie. En troisième position, et bien en arrière sur la liste, on trouve une résurgence de la pandémie à 10 %. Il semble que les investisseurs croient que le pire est passé, du moins en ce qui concerne l'économie.

Lignes d'approvisionnement. Enfin, seuls 8 % des répondants considèrent les pénuries d'approvisionnement comme une menace majeure pour le marché haussier. Et ce, malgré toute la couverture médiatique de la pénurie de puces informatiques et des ralentissements ou réductions de production qui en résultent dans certains secteurs clés, comme l'industrie automobile. L'industrie électronique est également touchée et certains experts estiment qu'il faudra peut-être attendre deux ans avant que l'offre ne rattrape la demande.

Toutes ces menaces sont réelles. Il n'est pas certain que l'une d'entre elles puisse faire dérailler l'emballement du marché haussier. Mais toute combinaison d'au moins deux des éléments de ma liste pourrait conduire à un effondrement du marché de l'ordre de celui de 2008-2009. Il ne faut donc pas se reposer sur ses lauriers. L'avenir semble prometteur, mais il y a des problèmes potentiels.

M. Gordon Pape fait partie des experts en investissement et des commentateurs de finances personnelles les plus connus du Canada. Il est l'éditeur des bulletins d'information The Internet Wealth Builder et The Income Investor qui sont disponibles à travers le site Web Building Wealth.

Suivez Gordon Pape sur Twitter à l'adresse https://twitter.com/GPUpdates et sur Facebook à l'adresse www.facebook.com/GordonPapeMoney.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2021 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés présentent un risque de perte et aucune garantie de performance n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Demandez toujours conseil à votre propre conseiller financier avant de prendre des décisions en matière d'investissement.