Les banques limitent les options de tiers en matière de fonds

12-23-2021
Les banques limitent les options de tiers en matière de fonds

Comment les banques utiliseront « Bien connaître son produit » pour promouvoir les marques maisons

 

Vous avez un compte d'épargne à la Banque Royale (ou à la TD, à la CIBC, ou ailleurs) depuis des années. Vous en avez assez du taux d'intérêt infinitésimal que vous recevez et vous décidez d'y remédier.

Vous demandez au caissier (oui, certaines succursales en ont encore) quelles sont vos options. Un REER? Un CELI?

« Attendez un instant », vous dit-on. « Je vais voir si Mme Smith est disponible. »

Quelques minutes plus tard, on vous accompagne au bureau de Mme Smith. Sur le bureau, il y a une plaque nominative qui indique qu'elle est conseillère financière. Elle vous accueille chaleureusement, fait un brin de causette, puis passe aux choses sérieuses en vous demandant combien vous voulez investir et quels sont vos objectifs. Elle saisit consciencieusement toutes ces informations sur son ordinateur, pose quelques questions supplémentaires, puis appuie sur le bouton d'impression.

Elle fait glisser une feuille de papier sur le bureau. Vous l'examinez. C'est une liste des fonds de la Banque Royale (ou de la TD, ou de la CIBC). Il n'y a rien sur cette liste de CI, AGF, Fidelity ou d'autres gestionnaires indépendants de fonds communs de placement.

« Merci », dites-vous, « mais mon ami me dit avoir de bons résultats avec le Fonds d'actions américaines Beutel Goodman. Il n'est pas ici. »

« Désolé », dit Mme Smith. « Nous ne proposons pas ce fonds, ni aucun autre sauf le nôtre. »

C'est une scène qui va se reproduire d'innombrables fois dans les mois à venir, à l'approche de l'introduction de la règle « Bien connaître son produit », qui entre en vigueur le 31 décembre.

Cette règle est censée aider les consommateurs en obligeant les conseillers à se concentrer sur les fonds les mieux adaptés aux besoins d'un client plutôt que sur ceux qui rapportent les commissions les plus élevées.

En réalité, elle limitera considérablement les choix des investisseurs. Les banques sont de loin les plus gros vendeurs de fonds communs de placement de détail. Jusqu'à présent, elles ont poussé leurs propres fonds mais ont également offert quelques options de tiers. Les trois banques mentionnées ont maintenant annoncé qu'elles ne le feraient plus. C'est leurs produits ou rien. Les autres suivront probablement bientôt.

Les banques affirment que cela permettra à leurs conseillers d'acquérir une connaissance plus approfondie de leurs propres fonds, ce qui leur permettra de mieux servir leurs clients. C'est de la pure foutaise. Les conseillers financiers indépendants sont censés connaître un large éventail de produits et choisir les meilleurs d'entre eux pour leurs clients. L'argument de la banque implique que ses propres employés sont trop stupides ou trop paresseux pour le faire.

Bien sûr, ce n'est pas le cas, alors il faut comprendre le véritable motif. En éliminant les fonds de tiers, les banques espèrent forcer plus d'argent dans leurs propres produits, augmentant ainsi leur base de gestion de patrimoine et les frais qui y sont associés.

Le gouvernement de l'Ontario voit cette action pour ce qu'elle est et a demandé à la Commission des valeurs mobilières de la province d'enquêter. Nous verrons où cela mènera.

À moins que les organismes de réglementation n'interviennent, je vous suggère de ne pas faire affaire avec le conseiller financier de votre banque. Ouvrez plutôt un compte auprès d'une société de courtage (à rabais ou à service complet, selon ce qui vous convient le mieux). Elles continueront à offrir une gamme complète de produits, y compris les FNB.

Les banques profitent d'une règle qui était censée profiter aux investisseurs pour gonfler leurs propres bénéfices. Ne les laissez pas s'en tirer à si bon compte.

M. Gordon Pape fait partie des experts en investissement et des commentateurs de finances personnelles les plus connus du Canada. Il est l'éditeur des bulletins d'information The Internet Wealth Builder et The Income Investor qui sont disponibles à travers le site Web Building Wealth.

Suivez Gordon Pape sur Twitter à l'adresse https://twitter.com/GPUpdates et sur Facebook à l'adresse www.facebook.com/GordonPapeMoney.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2021 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés présentent un risque de perte et aucune garantie de performance n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Demandez toujours conseil à votre propre conseiller financier avant de prendre des décisions en matière d'investissement.