Conseils pour gérer son portefeuille quand le marché baisse

05-12-2022
Conseils pour gérer son portefeuille quand le marché baisse

En pleine frénésie, restez méthodique

 

Les grands indices boursiers sont en chute libre depuis le début de l'année. Tous ceux qui détiennent un portefeuille d'actions passif, de type « acheter et conserver », connaissent l'inconfort que cela peut causer, car chaque jour apporte une nouvelle baisse de valeur. Malheureusement, ceux qui détiennent d'importants titres à revenu fixe ont vu la valeur de leurs portefeuilles obligataires diminuer également. L'inflation, les hausses de taux des banques centrales (pour lutter contre l'inflation) et les crises géopolitiques ont forcé une réévaluation des actifs financiers qui a été douloureuse pour de nombreux investisseurs.  Alors, que peuvent faire les investisseurs pour obtenir un analgésique contre l'inconfort que les marchés infligent en ce moment ?

Tout d'abord, vous voudrez passer la répartition de votre portefeuille au microscope et procéder à un rééquilibrage méthodique si nécessaire. Voici les éléments clés :

Répartition de l'actif

La répartition de vos fonds entre les trois principaux groupes d'actifs (sécurité, revenu et croissance) définit le risque que vous êtes prêt à accepter pour le rendement que vous attendez. Lorsque cette répartition est faussée par un cycle baissier, votre profil de risque peut s'en trouver modifié. Un portefeuille surpondéré en placements de croissance, comme les actions, souffrira davantage qu'un portefeuille équilibré en actions, en titres à revenu fixe et en liquidités.

Discutez avec votre conseiller de la possibilité d'adapter la répartition de vos actifs à votre profil de risque, par exemple en augmentant la part des liquidités afin de vous protéger contre une nouvelle érosion des actions et des titres à revenu fixe. Une allocation de liquidités plus importante vous permettra également de tirer parti des conditions de survente du marché.

Diversification

Votre portefeuille est-il suffisamment diversifié dans chacune des principales catégories d'actif? La diversification est au cœur des meilleures pratiques de planification de portefeuille. Du point de vue de l'atténuation des risques, il n'est pas logique que votre portefeuille soit composé à 50 % de titres à revenu fixe et à 50 % d'actions et que vous n'ayez qu'une seule obligation et une seule action dans chaque catégorie. Examinez votre portefeuille pour vous assurer que les différentes catégories d'actifs contiennent des titres individuels suffisamment diversifiés.

Sélection des titres

Lorsqu'elles sont recherchées, analysées et choisies correctement, les actions et obligations individuelles d'un portefeuille travaillent en harmonie pour atteindre un objectif spécifique, tel qu'un rendement de dividende minimal, une hausse de cours particulière ou un rendement à échéance spécifiée. Des transactions hâtives ou malavisées en réaction à des conditions de marché défavorables peuvent faire voler en éclats ce plan.

Le rééquilibrage doit être provisoire, méthodique et progressif. Travaillez avec votre conseiller pour déterminer les meilleurs secteurs et industries à explorer comme candidats possibles à la reprise. Par exemple, dans l'environnement actuel, les secteurs de croissance comme les technologies de l'information ont connu la plus forte réévaluation, les investisseurs devenant plus prudents et se tournant vers les valeurs de rendement.

Planification du portefeuille

En général, il est plus sage de prendre des décisions de portefeuille à long terme, en prenant en compte l'efficience fiscale globale, le coût et le risque. Écartez-vous un moment de l'écran des négociations et prenez le temps d'examiner l'ensemble de votre portefeuille. Puis demandez-vous :

* Est-ce efficace sur le plan fiscal? Est-ce que j'attire un maximum d'impôts à chaque transaction ou est-ce que je minimise l'impact fiscal? Est-ce que je maximise mon utilisation des comptes d'épargne libres d'impôt (CELI) et des régimes enregistrés d'épargne-retraite?

* Est-ce que les coûts sont faibles? Est-ce que j'utilise des stratégies d'investissement qui réduisent mes coûts globaux de négociation, de transaction et de gestion, par exemple en allouant au moins une partie de mes actifs à des fonds négociés en bourse à faible coût ?

* Est-ce que j'atténue les risques? Est-ce que je diversifie mon portefeuille avec suffisamment de catégories d'actifs non corrélées pour répondre à ma tolérance au risque ? Est-ce que j'utilise des stratégies de couverture ou de production de revenus avec des options? Ou suis-je essentiellement en train de « lancer des fléchettes » tous les jours, en espérant que tout ira bien ?

Mme Robyn Thompson, CFP, CIM, FCSI, est la fondatrice de Castlemark Wealth Management, une société de services financiers spécialisée dans la gestion de patrimoine pour les personnes et les familles nanties. Pour une consultation de planification individuelle, veuillez la contacter par téléphone au 416-828-7159 ou par courriel à rthompson@castlemarkwealth.com.

Remarques et clauses de non-responsabilité

Contenu protégé par le droits d'auteur © 2022 par Robyn K. Thompson. Tous droits réservés. La reproduction en tout ou en partie, par quelque moyen que ce soit sans une permission écrite au préalable, est interdite.

Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés sont à titre indicatif et peuvent comporter des risques de perte. Aucune garantie de rendement n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, les conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Veuillez contacter l'auteur de l'article si vous souhaitez discuter de circonstances particulières.